Accueil En Australie Travailler avec un visa étudiant en Australie : les difficultés pour trouver un job

Travailler avec un visa étudiant en Australie : les difficultés pour trouver un job

par Mailoisinoz
visa étudiant recherche travail Australie

Le visa étudiant en Australie est la meilleure option pour commencer ton aventure australienne (et je parle par expérience haha !). En plus de valider un diplôme, tu peux découvrir les meilleurs spots de ta ville et faire de superbes rencontres. Mais pour certains, étudier rime avec travailler ! En effet, la vie est chère en Australie et tout le monde ne peut pas se permettre de vivre sans revenu. Adeline a tenté de travailler en visa étudiant en Australie, mais ce n’était pas simple du tout. Elle nous raconte son parcours et ses galères pour trouver du travail en visa étudiant. 

Le visa étudiant en Australie

Visa étudiant en australie

Pour étudier en Australie, tu auras besoin du Student Visa. Grâce à lui, tu vas pouvoir partir entre 12 semaines et 5 ans dans le cadre de tes études. Il est valable tout au long de ta scolarité et s’étend jusqu’à 2 mois après la fin de tes études. 

En plus d’étudier, ce visa t’autorise à travailler à hauteur de 20 h par semaine à temps plein, de quoi te permettre d’économiser et financer tes besoins sur place. 

Pour pouvoir postuler, tu dois :

  • Être inscrit à un programme d’études en Australie
  • Détenir une couverture santé pour étudiants à l’étranger (OSHC) ou appartenir à l’une des catégories d’exemption
  • Prouver que tu as un régime d’aide sociale, si tu as moins de 18 ans

Le visa coûte à partir de 620$, sauf en cas d’exemption des frais. Ce visa te permet également d’emmener un proche avec toi en Australie. 

Lorsque je suis arrivée en Australie avec ce visa, j’ai étudié à l’Université de Queensland que j’ai beaucoup appréciée.

Le témoignage d’Adeline qui souhaitait travailler en visa étudiant en Australie

Adeline est partie en septembre 2019 et elle nous raconte son aventure australienne :

J’ai fait un visa étudiant en septembre 2019 pendant un an et demi. Mon copain était sur le même visa que moi et bénéficiait des mêmes droits dont celui de travailler seulement 20 h par semaine. Nous pensions que travailler en visa étudiant allait être plus simple qu’être en WHV, car en WHV, on ne peut travailler que 6 mois pour le même employeur et cela peut parfois être une barrière à l’embauche. En visa étudiant, nous sommes censés être plus stable car nous restons dans la même ville pour étudier, nous ne voyageons pas et nous pouvons travailler autant de temps que l’on veut pour le même employeur. Nous pensions donc que ce serait plus simple, mais c’était tout le contraire.

La recherche d’emploi

recherche d'emploi en visa étudiant australie

Lorsque nous sommes arrivés en Australie, nous avons rapidement commencé à démarcher les entreprises pour trouver du travail. Malheureusement, dès que nous répondions à des offres d’emploi ou que nous donnions notre CV en main propre, les employeurs déchantaient tout de suite en voyant notre statut de visa étudiant. Les 20 h par semaine étaient le problème principal. En effet, très peu d’employeurs veulent embaucher quelqu’un seulement pour 20 h par semaine, ce qui est compréhensible.

Les seules options qui nous restaient étaient soit de travailler en temps plein tout en étant payé en cash, soit de travailler en ABN en déclarant notre travail en nombre de jours à défaut du nombre d’heures. Cependant, en dehors des emplois précaires (baby-sitter, femme de ménage, ouvrière, etc.), tout job doit obligatoirement être déclaré à l’État. Il en va de même pour les jobs en ABN. La plupart des entreprises veulent des salariés avec un TFN qui sont déclarés à 38 h par semaine minimum.

Les emplois précaires

Les emplois précaires en Australie sont comparables aux jobs intérimaires en France. C’est-à-dire que nous étions uniquement appelés lorsque les employeurs en avait besoin. C’est un mode de fonctionnement très instable et fatigant. Par exemple, lorsque j’ai été embauchée dans une usine en tant qu’ouvrière, on m’a, à plusieurs reprises, demandée d’être présente à une date précise. Cependant, c’était assez fréquent que je reçoive des SMS en pleine nuit me signalant que ma présence n’était plus nécessaire. Parfois, je me retrouvais à attendre des journées entières dans l’espoir de recevoir un message car on m’avait dit qu’il y aurait peut-être du travail. 

Au final, le job le plus stable que j’ai pu avoir aura été chez Uber Eats. Étant donné que tu es considéré comme un sole trader, tu travailles lorsque tu en as envie ou besoin. Cependant, comme tu es payé selon ton nombre de courses, ton salaire n’est jamais fixe, ce qui est très embêtant.

Mon expérience d’éducatrice périscolaire

éducatrice périscolaire visa étudiant

Après avoir cumulé plusieurs petits jobs, j’ai finalement signé un contrat en tant qu’éducatrice périscolaire. Étant donné que j’étudiais dans ce domaine, c’était pour moi le job idéal. Pour pouvoir travailler, j’ai dû payer un certificat de police, un WWCC (c’est un chèque qui t’autorise à travailler avec les enfants) ainsi que le certificat d’aptitude aux premiers secours. Cela m’a coûté pratiquement $150. L’agence qui m’a recruté travaillait avec différentes écoles et m’avait dit qu’il y avait énormément de travail, qu’il y en aurait presque tous les jours. Après avoir réalisé toutes les démarches nécessaires, je n’ai été appelé que 2 fois en 6 mois, et ce, malgré plusieurs relances. Les heures que j’ai travaillées pour eux m’auront uniquement servi à couvrir les frais déboursés pour le job. 

La situation a été d’autant plus dure avec la Covid-19, car les Australiens perdaient eux aussi leur travail. J’avais évidemment mis de l’argent de côté pour les études, mais cet argent est vite parti dans le loyer, car on ne savait jamais quand on allait avoir un travail et surtout combien de temps, on allait pouvoir le garder. C’était donc difficile d’avoir une situation stable. 

Le conseil d’Adeline

visa étudiant australie bureau café

Pour finir, si j’ai un conseil à donner à celles et ceux qui veulent travailler avec un visa étudiant en Australie, c’est de bien se renseigner au préalable. Prenez bien connaissance du type de boulot qui vous sera accessible par rapport à votre expérience. Par ailleurs, renseignez-vous bien sur le visa que vous voulez prendre pour votre rendre en Australie.. Je pense qu’en WHV, c’est différent car on voyage et on bouge sans cesse donc on sait qu’on n’aura pas un travail de « rêve » et ça fait aussi partie de l’aventure, mais en visa étudiant pendant plusieurs années avec un appartement à payer cela peut être vite contraignant.

Voilà, j’espère que ce témoignage t’a plu ! Sache que toutes les expériences ne sont pas si mauvaises en Australie ! Si tu souhaites travailler en Australie, j’ai rédigé un article avec de nombreux conseils et astuces sur la marche à suivre, juste ici.

Si certains ont des expériences différentes et qu’ils ont réussi à travailler en visa étudiant en Australie, je suis intéressée par vos témoignages !

N’hésite pas à me contacter si tu as besoin d’aide dans tes démarches, je t’aiderais avec grand plaisir !

appli PVT Australie Mai Lo is in Oz
Télécharge mon appli gratuitement en cliquant sur l’image

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire