Accueil En Australie Travailler en ferme en Australie : le témoignage de Fanny

Travailler en ferme en Australie : le témoignage de Fanny

par Mailoisinoz
l'envers d

Travailler en ferme en Australie fait partie des expériences presque incontournables pour les PVTistes. Que ce soit pour mettre de l’argent de côté ou pour pouvoir renouveler son PVT, de nombreux backpackers choisissent cette option avantageuse. Cependant, trouver « la ferme idéale » est souvent compliqué et l’envers du décor pas toujours rose.

J’ai pu échanger avec Fanny, jeune backpackeuse de 22 ans qui s’est installée en Australie depuis bientôt 1 an avec son ami Thibault. Travailler en ferme en Australie a été pour elle une expérience enrichissante et à travers cette interview, elle nous raconte son aventure. Depuis  la  recherche d’emploi aux galères, en passant par la relation patron/backpackers, elle nous livre son expérience pour aider les futurs PVTistes à y voir plus clair.

La recherche de travail

Pour commencer, peux-tu nous expliquer comment tu as entamé tes recherches pour trouver du travail en Australie ? 

Au début, on nous avait dit qu’Adélaïde était une ville idéale pour le packing* car il y avait beaucoup de fruits à récolter là-bas. Cependant, comme l’hiver a duré plus longtemps que prévu, la saison de récolte a été totalement décalée. On a alors répondu à des annonces Facebook avant de nous rendre directement sur place. C’est comme ça qu’on a trouvé notre premier travail en ferme à Swan Hill.

*packing = trier les fruits et légumes afin de les mettre dans des boites

Comment s’est déroulé le processus de recrutement pour toi ? 

On a eu beaucoup de chance car l’une des fermes où l’on s’est présentés était à la recherche d’un conducteur de forklift (chariot élévateur). Thibault possède le permis adapté donc ils nous ont pris tous les deux. C’est un critère important et très recherché par les fermiers, cela nous a permis de trouver rapidement du travail en ferme !

fanny sur un pont

Photo de @fann.y_travel

appli Mai Lo is in Oz

Télécharge mon appli Mai Lo is in Oz, pour t’aider dans ton PVT Australie.

Travailler en ferme en Australie, comment ça se passe concrètement ?

Parle nous de ton salaire et de ton temps de travail à la ferme 

Au niveau du salaire, c’était très positif. J’étais payée 18,60$ net par heure pour le packing et Thibault était payé environ 22$ net par heure. Notre temps de travail était très variable, parfois, on faisait des semaines de 40h et d’autres fois c’était plus 60h voire 70h. C’était assez difficile mais la paie en valait la peine !

Vous avez trouvé un logement facilement ?

Dans notre cas, le patron de la ferme nous logeait à son domicile. Au début, on était 7 puis on a fini par être 10. C’était génial humainement car on a eu l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes avec qui on a tissé des liens très forts, comme une seconde famille. C’est d’autant plus important quand on fait de nombreuses heures et qu’on est à l’autre bout du monde, loin de ses proches. Se retrouver tous les soirs après avoir passé une journée à travailler dans les fermes en Australie, c’est vraiment agréable !

Fanny qui fait le packing

Photo de Fanny

Est-ce que tout se passait bien avec les autres PVTistes ?

Malgré l’excellente ambiance, on ne va pas se mentir, il peut y avoir quelques tensions et mésententes. 

La fatigue joue beaucoup sur le moral, forcément. Il y a aussi l’habitude (ou non), de vivre en communauté. Par exemple, pour le nettoyage, on avait un grand tableau sur lequel il fallait inscrire son nom en fonction des tâches que l’on souhaitait faire. Malheureusement, certaines personnes n’ont pas eu l’occasion de vivre en communauté et ne suivaient pas toujours au tableau comme il le fallait. 

Peux-tu nous décrire la relation que vous aviez avec le patron de la ferme ?  On entend parler d’arnaques régulièrement, l’avez-vous vécu ?

Heureusement pour nous, tout s’est globalement bien passé, pas de retard de paiement, ni de maltraitance. À dire vrai, on ne voyait pas beaucoup le grand patron. On était sous la responsabilité d’une manager qui était très présente et pédagogue. Lorsqu’elle avait un reproche à faire, elle rassemblait toute l’équipe afin de généraliser ses remarques. Il est arrivé quelques fois que l’on se fasse sermonner parce que les fruits que nous ramassions ne convenaient pas. Étant donné qu’ils exportaient une partie des fruits de la cueillette, il était primordial que l’on fasse très attention à leur apparence. 

Pour conclure, que retiens-tu de ton expérience sur le fait de travailler en ferme en Australie ?

Je pense que l’un des gros points positifs de cette expérience c’est la flexibilité du travail. En effet, on commençait généralement vers 5h du matin pour finir aux alentours de 14h, mais on avait la possibilité de faire des heures supplémentaires pour gagner plus si on le souhaitait. Forcément, c’était très difficile de travailler autant d’heures, mais la rémunération était motivante et on a réussi à mettre quelques sous de côté pour la suite de notre voyage. Au-delà l’aspect financier, les rencontres étaient clairement la meilleure partie de notre expérience. On a découvert de nouvelles personnes auxquelles on est très attachés aujourd’hui.

les fermes en australie et l'envers du décor

Merci à Fanny pour se témoignage sur le fait de travailler en ferme en Australie ! Elle a eu la chance d’avoir une bonne expérience, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tout le monde 🙁 J’ai compilé les retours des backpackers pour te dresser une liste des bonnes adresses de fermes en Australie et celles qu’il vaut mieux éviter ! Si toi aussi tu as des bons plans à partager, n’hésite pas à laisser un commentaire !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire