Accueil En Australie Les fermes en Australie

Les fermes en Australie

par Mailoisinoz
Le renouvellement du Working Holiday Visa en Australie pour une 2eme année, voire une 3ème année est possible. Pour cela tu dois faire 88 jours de travail en ferme, pour une 2ème année et 6 mois pour le 3ème année. Malheureusement les PVTistes étant nombreux à chercher des « plans fermes » (comme on les appelle tous), certains fermiers ou contractors en profitent et vous arnaquent.

Les différentes arnaques des fermes en Australie

L’arnaque en question peut prendre forme sous plusieurs formes :
 
  • Le salaire est ridicule.
Tu peux être payé(e) soit à l’heure (ce qui est souvent le plus sûr pour ton compte en banque), soit au rendement (tu es alors payé(e) à la bucket, à la bin ou au kilo). Certains fermiers proposent un salaire au rendement difficile à atteindre. Ainsi, tu travailles des heures mais tu es payé(e) quelques dizaines de dollars par jour. Sache que si tu es payé(e) à l’heure, un salaire entre $24 et $30/heure est une bonne moyenne (si tu es en casual et que tu as + de 18 ans). Le salaire minimum dépend de ton âge, de ton contrat et du type de farmwork que tu feras. En effet, en fonction de ton secteur, tu seras lié à une convention collective différente.
Par exemple, si tu travailles dans l’horticulture, tu seras payé  $15,59/heure (si tu travailles dans la journée, que tu es en full time et que tu as 18 ans). Travailler dans la viticulture est plus intéressant car tu gagnes au minimum $19,78/heure.
  • Les fermiers t’obligent à vivre dans un logement qu’ils te mettent à disposition.

Tu dois donc payer un loyer, mais les conditions de logement sont parfois invivables : saleté, froid, backpackers entassés… Le fermier te fait donc payer le logement mais ne te fait pas beaucoup travailler. Résultat: pas d’argent pour toi, beaucoup d’argent pour le fermier. Et en plus tu perds ton temps dans un logement dégueulasse et tu ne comptabilises pas tes jours de fermes.

  • Les contractors sont des intermédiaires entre les fermiers et les backpackers.

Tous ne sont pas des arnaqueurs mais fais bien attention aux termes du contrats. Certains contractors vont te faire payer un énorme montant (pour le loyer et le placement job en fermes) et finalement, le fermier n’aura pas de travail pour toi. Si tu le peux, je te conseille d’éviter de payer pour travailler.

  • Payer un acompte avant de travailler

Ce type d’annonces existe beaucoup sur Gumtree. Je te déconseille d’accepter ce type de pratique. Il arrive que tu payes l’acompte pour « réserver ta place ». Puis quand tu arrives, l’adresse n’existe même pas. Conclusion: Acompte = à fuir.

Mai Lo en ferme en Australie

Comment choisir son lieu, sa saison et ses fruits pour ses fermes en Australie ?

Par où commencer quand tu veux faire tes fermes en Australie ? La 1ère chose à faire c’est de télécharger le document gouvernemental Harvest Trail Guide qui répertorie les fruits à picker, en fonction des endroits et des saisons. 
Ensuite je te conseille de te rendre dans une « regional town ». Ce sont des petites villes connues pour le fruit picking avec beaucoup de fermes aux alentours. Cette carte interactive pourra sûrement t’aider.
Je te conseille aussi l’appli Wikifarms qui répertorie environ 2300 adresses de fermes. Contrairement à d’autres applis de ce type, la plupart des contacts listés sont vérifiés !
Tu peux ainsi te rendre dans une zone où il y a beaucoup de fermes et aller voir directement les gérants, tu devrais trouver du travail rapidement 😉

Quels fruits choisir ?
 
A force de lire des retours de backpackers, j’ai le sentiment que, plus les fruits sont petits, plus c’est rentable. Ce ne sont que des retours que j’ai pu avoir. Il n’y a pas de réponses parfaites, mais voici, selon ce que j’ai pu lire, les fruits à favoriser, et ceux à éviter si possible.
 
✅  Les fruits assez légers et donc faciles à picker:
🍒  Les cerises, nashi, olives, poires, raisins, mûres, myrtilles, coings, ail, mandarines, citrons (à hauteur d’homme), oranges (c’est moins bien payé mais ça remplit vite les bins), avocats
 
❌  Les fruits à éviter, difficiles physiquement ou pas très rentables
🍌  Les bananes (les régimes sont lourds + animaux dangereux qui s’y cachent), mangues et pêches (à cause de l’acide qu’elles sécrètent sur tes mains), les fraises, melons, pastèques et citrouilles (qui se trouvent à ras du sol et qui peuvent te détruire le dos), pommes (il faut escalader avec une échelle donc tu perds beaucoup de temps)

LE RÉPERTOIRE DES BONNES ET MAUVAISES FERMES EN AUSTRALIE

Tu t’en doutes, je ne me suis pas amusée à faire le tour de toutes les fermes en Australie. Mais l’union fait la force, et j’ai demandé à mes groupes Facebook de m’aider à répertorier les bonnes et mauvaises adresses de fermes en Australie.

Moutons dans une ferme

J’essaierai de mettre cette liste à jour régulièrement. Tu peux déjà partager tes bonnes et mauvaises adresses ici, et je les rajouterai au fur et à mesure dans cet article.
 
Pour l’instant, voilà ce qu’il en est ressorti. Toutes ces expériences sont des expériences personnelles de PVTistes. Évidemment certains avis peuvent diverger donc ne prends pas aux pieds de la lettre ce qui suit.
 
Tu peux aussi vérifier les retours d’anciens backpackers sur une ferme en particulier en t’inscrivant sur Pick the world.

✅  Les fermes approuvées comme étant de « bonnes expériences »

QUEENSLAND
Homestylelodge (Working Hostel, Laidley)
The lettuce patch (Bundaberg)
Sunnybluff (Bundaberg)
Rugby farm (Gatton)
Windolf Farm (Près de Gatton)
Monduran Farm (Gin Gin)
2PH Emerald
Gilbert river plantation (Gilbert River)
Stahmann farm (Wilsonton)
Vedelago (Stanthorpe)
NEW SOUTH WALES
De manière générale les fermes de cerises à Young
SOUTH AUSTRALIA
Sundrop (Port Augusta)
 
VICTORIA
Nyah Caravan Park (camping de backpackers où la gérante vous trouvent un job, toutes les fermes sont réglos et payées à l’heure)
NORTHERN TERRITORY
Berry Creek packing (Berry Springs)
Manbulloo mangoes (Katherine)
 
TASMANIA
Reid fruits (Plenty)
Webster (Don)
Glenburn Orchards (Nicholls Rivulet)
Freycinet Vignard (près de Bicheno)
 
WESTERN AUSTRALIA
Bendotti Avocado (Pemberton)

❌ Les fermes qui ont été reportées comme « mauvaises expériences »

QUEENSLAND
Les fermes de Bundaberg en général et notamment Barberra farm et Logan farm
Jun kim farm (Bowen)
William Krieg farm (Tarzali)
Narangba Naturals Nursery (Narangba)
 
NEW SOUTH WALES
K S Benning & Sons (Woolgoolga)
SOUTH AUSTRALIA
Les fermes de Mildura en général
PLL (contractor, Renmark)
Waikerie farm
 
VICTORIA
Les fermes de Shepparton en général notamment JOCAM farm et Lennes orchard
Alex Gurkan (Contractor)
NORTHERN TERRITORY
 
TASMANIA
Sassafras Orchards (Sassafras)
Orchard Esperance Bay Dover
 
WESTERN AUSTRALIA
Tarmoola cattle station (près de Leonora)
Carnarvon WA Stkuzmick farm
Donnybrook WA Erceg (Donnybrook)
Farmwork WA à BULLSBROOK
ABC Cleaning (Carpet and Windows cleaning à Mandurah)
Kanandha Station Cattle yard

Comment compter ses 88 jours de ferme en Australie ?

C’est important de trouver une ferme qui ne soit pas trop difficile à vivre car 88 jours c’est long ! D’ailleurs, pas toujours évident de comptabiliser le nombre de jours qui sont validés pour ton second visa.

Les 88 jours de ferme sont l’équivalent de 3 mois de travail (sur la base des 3 mois les plus courts du calendrier en mois civils). Cela correspondant donc à une période de 88 jours, week-ends ou jours de repos inclus.
Pour valider ces 3 mois ou 88 jours de ferme, tu dois travailler le même nombre de jours ou de shifts qu’un employé à temps plein aurait normalement effectué en 3 mois.
Chaque industrie possède ses propres standards. Ainsi, un jour de travail « normal » ou complet correspondra au nombre d’heures minimum qui constituent un jour standard de travail de l’industrie dans laquelle tu es employé.
Une journée de travail complète en Australie, correspond en moyenne à 7 ou 8 heures de travail. Une semaine à temps plein ou « full time » correspond en moyenne entre 35 et 40 heures.
Il est possible d’effectuer ses 88 jours de différentes manières :
• En travaillant 5 jours par semaine sur une période continue (d’un seul coup) pendant 3 mois civils.
• En travaillant moins de 5 jours par semaine, mais donc sur une période plus longue que trois mois civils.
• En travaillant sur plusieurs périodes courtes, en alternant le temps plein et temps partiel, qui totalisent l’équivalent de cinq jours par semaine sur trois mois civils.

Calendrier pour compter ses jours

Tu n’es pas obligé d’effectuer tes 3 mois de travail d’un seul coup, ni avec le même employeur. Tu es libre de répartir ta période de travail comme tu le souhaites pendant ton séjour en Australie, et de changer de secteur d’industrie.

À savoir cependant : en temps plein ou « full time » (soit 5 jours par semaine, avec 7 à 8h de travail par jour), tu peux compter les weekends dans le calcul des 88 jours. Mais en temps partiel ou « part time », tu ne pourras compter que les jours travaillés.

Petit tips : pour t’aider dans le compte de tes jours de ferme, tu peux t’aider de l’application gratuite « 88 daystowork ». Inventée par deux anciens backpackers Français, cette application t’aide non seulement à calculer tes jours, mais également à éviter les arnaques, trouver un job adapté à la saison et partager ton expérience ! C’est une appli disponible sur Android et il y a aussi une version simplifiée sur ordinateur.

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bon courage pour tes fermes en Australie !

Vous aimerez aussi